Les actions

Perm&change

Les actions majeures du projet sont: la formation à la permaculture et le développement de structures permacoles en France et au Sénégal, l’échange entre les jeunes des deux écoles et la rédaction du site internet.

Actions prevues au Senegal

Tout d’abord, la cour de l’école doit être aménagée pour pouvoir accueillir une structure permacole. Cela consiste à creuser un puits et aménager une clotûre, notammment pour empêcher les chèvres du village de venir piétiner et manger les jeunes pousses.

Ensuite tous les participants du projet (enseignants, élèves, parents et maraîchers) bénéficieront d’une formation en permaculture pour pouvoir développer la structure dans l’école et dans leurs cultures personnelles. Suite à cette formation, un suivi et un accompagnement seront mis en place pour inscrire se projet dans la durée et lui permettre de se développer sur le long terme.

Actions en France: transition du jardin pedagogique vers de la permaculture, sensibilisation et formation des eleves a la permaculture

En France, au lycée agricole de Rethel, la classe de quatrième développe déjà un jardin, accompagné d’une collecte de déchets végétaux pour produire du compost. Le site dispose aussi de ruches, de lapins, et nouvellement d’un poulailler. Le but du projet est de sensibiliser les élèves et le personnel à la permaculture pour faire évoluer le mode de culture du potager et la gestion de son environnement.

Une troisième dimension du projet est la dimension informatique.
L’échange entre les jeunes français et sénégalais se fera dans un premier temps par internet. Pour faciliter cet échange il est nécessaire de mettre en place une structure informatique à Ndiaganiao.
La dimension informatique se fait aussi par l’intermédiaire de ce site internet, dont le but est de permettre à chacun de suivre et de communiquer sur le projet. La contribution à ce site permet aussi de mettre en place une sensibilisation à l’outil informatique et à la publication web